2. avr., 2019

LE BREXIT CAUCHEMARD DE L'UE

 Brexit Une Catastrophe? Mais Pour Qui?

Chers amis bonjour,

Le Brexit aura t il lieu? 

C'est la question préalable à toute réflexion sur ses conséquences.
Les Britanniques se trouvent en effet dans cette extraordinaire situation où prés de 3 ans après avoir décidé par référendum de quitter l'Union Européenne,l'hypothèse de la trahison finale de leur volonté apparaisse envisageable!

En cause et flagrantes, les manoeuvres au sein du parlement Britannique, de l'oligarchie Européiste et de la première ministre anti Brexit (mais en fonctions en raison d'une bizarrerie de la tradition politique Anglaise) pour mener à l'impasse la sortie de l'UE.

Ce spectacle qui se déroule sous nos yeux, marque une nouvelle fois dans l'Union Européenne l'action des anti Européistes pour s'opposer à la volonté souveraine du peuple exprimée dans les états membres.

Pour paraphraser François Mitterrand dans son livre contre la 5eme république, l'UE est devenue un "coup d'état permanent" contre les peuples. Un conflit radical s'approfondit dans les pays de l'union entre le souverain légitime et légal: le peuple, et l'UE appuyée sur les oligarchies financières locales, qui essaie d'imposer sa volonté, souvent contre le principe de subsidiarité, sur lequel prétend reposer le traité de Maastricht, il faut s'en souvenir! 


J'avais voté OUI à Maastricht, je me croyais informé par ce qui n'était qu'un déferlement de propagande presque sans contradicteur.
Les thèmes agités par les Européistes, qui reviennent à l'expression fameuse du communiste Gabriel Péri "les lendemains qui chantent" neutralisaient ou faussaient ma capacité d'objectivité, comme d'ailleurs pour 80% de la population.
 
Il m'a fallu de nombreuses années pour fermer mes oreilles à la propagande pro UE ambiante, regarder les faits, soupeser la vérité des thèmes fondateurs de l'UE.
 
 
A partir de là les conclusions se sont vite imposées d'elles mêmes, et cette utopie bâtie sur des mensonges, et continuée par des mensonges, qu'est l'UE m'est apparue dans une clarté libératrice. (Il faut absolument lire le nouveau livre de Philippe De Villier sur les origines de la construction Européenne pour ne pas mourir idiot). 

Les ouvriers Européens ont été abusés au début du 20 eme siècle par l'utopie communiste et sa sémantique; cinquante ans plus tard, à son tour une vaste partie des peuples d'Europe a cédé aux chants de nouvelles sirènes. 

Une certitude pour les Anglais sortir de l'UE c'est économiser 11 Milliards d'Euros par an  

Je vous ai fait ces "confidences" car il faut connaître mon analyse de l'UE pour comprendre que je vois dans le Brexit, pour autant qu'il survienne, un bienfait pour le Royaume Uni. Et encore les Anglais ont ils des avantages dérogatoires dans l'Europe, et ne traînent pas le terrible boulet de l'Euro dont ils ne font pas parti.

Mais les Britanniques comme notamment Français, Allemands, Italiens, font partie des "peuples poires" de l'UE: les contributeurs nets, ceux qui donnent plus qu'ils ne reçoivent. 

Certes, en théorie l'appartenance à l'UE ouvre des avantages qui contrebalancent ces contributions. Tout le problème est que 27 ans après la création de l'UE, on cherche toujours quels sont ces avantages pour les contributeurs nets:

- L'accès au marché intérieur de l'UE? Avec l'OMC, l'appartenance à l'UE n'est plus essentielle pour échanger à conditions douanières favorables avec les pays membres.

- La force d'un grand ensemble pour peser dans les échanges internationaux?
Les entreprises des états de l'UE se livrent entre elles à l'international une concurrence féroce, et passent des alliances avec des partenaires de tous les continents en fonction de leurs intérêts propres sans aucune préférence Européenne. L'exemple de l'automobile: Renault s'est associé avec le japonais Nissan, et en plus Mitsubishi, l'Allemand Daimler avec le Chinois Dong Feng, Fiat avec Chrysler, Volkswagen avec Ford... C'est "vachement convaincant" de la coopération Européenne! 
Mieux encore, l'UE s'oppose aux alliances d'entreprises européennes au nom de la libre concurrence (ils sont fous); c'est le contraire de ce à quoi l'UE est censée servir.

- Les grands projets industriels? Il n'y a en a pas; Airbus (40% de la valeur ajoutée est Américaine)et Ariane sont des coopérations inter étatiques mondiales, rien à voir avec l'UE, elles sont d'ailleurs antérieures.

- L'influence politique? Soyons sérieux!

- La sécurité par rapport à l'extérieur? Restons sérieux! 

Par contre l'appartenance à l'UE impose aux Britanniques comme aux autres peuples l'autorité des juridictions Européennes aux pouvoirs auto proclamés. Est il tolérable pour un grand peuple de se soumettre à des lois qui ne sont pas les siennes? Les Britanniques ont dit non en 1996. 

En sortant de l'UE le Royaume Uni se libérera de cette tutelle absurde, et cessera de dépenser 11 Milliards par an pour rien.

Ce que doivent donc redouter les Européistes est qu'à la faveur du Brexit,soit fait l'inventaire des réalisations de l'UE, et que le vide qui en ressorte soit aussi dévastateur que le fut naguère le bilan du socialisme en URSS.


Le Royaume Uni avait des échanges profonds avec les pays du continent avant d'entrer dans le marché commun, il continuera quand il ne sera plus dans l'UE.

Mais il est possible qu'une partie du commerce extérieur Britannique déserte l'UE pour retourner vers le Commonwealth,comme l'annoncent déjà les anglais, en cas de sortie de l'UE sans accord dans un contexte punitif voulu par la commission Européenne. 

Autre perte pour l'UE: les 11 Milliards que verse annuellement le Royaume Uni au budget communautaire. Ils manqueront immédiatement en cas de "no deal" (Brexit sans accord).

Rule Britania rule the waves

Plus on réfléchit au Brexit, plus on se demande quelles seraient les catastrophes promises aux Anglais par les Européistes.

- On nous avait annoncé en 2016 que si le OUI au référendum, par extraordinaire l'emportait, s'en suivrait immédiatement un exode de 3000 banquiers de la City vers l'UE, surtout la France. Rien ne s'est passé, et on nous dit maintenant qu'il n'y aura pas plus de 200 à 300 personnes à quitter la City pour le continent. On est loin de l'exode de Mai Juin 1940!

- on nous avez annoncé à effet de 2016 un désastre économique au Royaume Uni, voici quelques chiffres qui le mesurent: chômage au plus bas depuis 50 ans à 3,8% et le plus bas de l'UE, monnaie stabilisée après sa dépréciation en 2016, exportations en hausse, importations en baisse avec accélération de la production intérieure et augmentation des salaires... Bref, tout ce dont personne n'ose rêver dans l'UE!   

Il y a gros à parier que c'est ainsi pour tout le reste de la prophétie catastrophique: un écran de fumée pour mobiliser par la peur les populations contre l'UE. Attendez en "de belles" maintenant que nous entrons en plus en campagne des Européennes.

Si le Brexit a lieu, le Royaume Uni rejoindra le groupe des pays scandinaves qui sont hors Euro ou hors UE, et ne cessent de creuser l'écart de richesse avec l'UE. Rule, Britannia! Britannia, rule the waves! Britons never, never, never shall be slaves! 
Inutile de traduire! On peut ajouter "never shall be poor". 

C'est l'UE qui sera terriblement affaiblie par le Brexit. 
Plus la santé du Royaume Uni fera la différence avec l'UE, plus la supercherie du discours Européiste apparaîtra et pour les peuples l'envie de sortir de l'impasse dans laquelle on les a fourvoyés.

Une nouvelle zone de turbulences, l'Euro sur la sellette

Nous pouvons faire confiance à tous les dictateurs aux petits pieds, à la Michel Barnier, commissaire en charge des négociations pour l'UE, qui s'ébattent dans sa bureaucratie, pour essayer de nuire autant qu'ils le pourront au Royaume Uni, contre l'intérêt bien compris de chaque protagoniste.

La continuation de cette politique ne peut que favoriser les tensions à l'intérieur du Royaume Uni entre la moitié de l'opinion qui est pro Brexit et l'autre anti; mais aussi en Italie et surtout en France, pays où les analyses pro Frexit ont trouvé dans les Gilets Jaunes un vecteur de diffusion dans l'opinion publique. 

Il me paraît inévitable que la dynamique de contestation sociale des GJ trouve dans la contestation institutionnelle radicale qu'est le Frexit, le support d'analyse politico économique fondamental qui lui manque pour déboucher sur la scène politique Française.

Tout cela ne présage rien de favorable pour l'économie de l'UE, et de la France. 
Dans tous les scénarios envisagés sur le déroulement du Brexit, le risque d'éclatement de l'UE sera réactivé et donc l'Euro mis sous pression.
Une fois encore, le ménage avisé prendra les mesures essentielles pour découpler son patrimoine de l'Euro.

Parmi ces mesures la plus simple, pas suffisante mais nécessaire, est de disposer d'un "compte multidevises".
Quelques uns d'entre vous m'ont répondu le mois dernier être intéressé par une vidéo de présentation gratuite. Je réitère ici cette suggestion: si cela vous intéresse répondez moi OUI par retour de ce mel (inutile de me répondre si vous l'avez fait précédemment).

Les informations de cet article sont importantes pour beaucoup de ménages. Pensez à transférer ce courriel ou l'article du blog à vos réseaux personnels ou sociaux, vous participerez ainsi la diffusion de cette information  stratégique. 

Chers amis, le monde nouveau est là, sachons en relever les défis et en saisir les opportunités!            

Pierre Maumont
contact@defiscalisation-directe.fr
06 35 32 42 07
www.leblogisf.fr

​Pas encore abonné?  Enregistrez ici votre email pour être informé des nouveaux éditos 
Autrement vous pouvez aussi lire mes 2 ouvrages
 

-  Sortir de l'ISF 15 solutions
ou suivre ma formation gratuite sur l'Investissement en Nue Propriété