3. févr., 2019

BIENTÔT TOUS GILETS JAUNES ?

C'est la Dette de la France qui jette les Français dans la Rue

Enregistrez ici votre email pour être informé des nouveaux éditos 

 

Chers amis bonjour!


Vous n'avez pas eu de mes nouvelles depuis l'article du 16 Janvier, je m'étais donné un peu de temps pour analyser et relier entre eux les événements qui se succèdent rapidement.   

- Les Gilets Jaunes plafonnent mais ne désarment pas, malgré une répression cruelle sans précèdent en France depuis le 6 Février 1934, qui piétine de facto le droit de manifester (sans se faire blesser ni mutiler).
- Le pouvoir a réussi à mettre sur pieds (c'est le mot qui convient en l'espèce!) une marche de soutient "les Foulards Rouges"  
- Emmanuel Macron a signé à Aix La Chapelle une sorte de traité de fiançailles avec l'Allemagne, assorti d'une somptueuse dote pour la république fédérale (qui elle ne donne strictement rien à la France)
- J'apprends ce matin que notre assemblée nationale a voté la possibilité d'interdiction administrative des manifestations, ainsi que des peines de prison à l'encontre de ceux qui manifesteraient masqués.

Ces faits sont des conséquences de l'incapacité de nos gouvernements depuis 40 ans à reprendre le contrôle des dépenses publiques Française, et à l'augmentation corrélative des prélèvements et impôts.

La classe moyenne (les personnes entre 1500 et 4000 voire 4500 € de revenus mensuels) est impactée de plein fouet.

Dans sa moitié inférieure se recrutent les Gilets Jaunes, mais ils viennent aussi en partie de la moitié supérieure. 

J'ai déjà mentionné la présentation déformée qu'en font les médias officiels, qui nous les présentent comme des gens très pauvres ou des voyous, il y en a ( au moins ceux qu'on nous montre) mais "l'échantillon n'est pas représentatif".

Il s'agit de convaincre tous les Français potentiellement Gilets Jaunes que ce mouvement n'est pas à leur image. Le but étant d'isoler ceux qui se sont engagés pour les affaiblir et les disperser.

Pour qui ne s'arrête pas aux apparences préparées pour nous égarer, il s'avère que les GJ, souffrent surtout des 57% de prélèvements sociaux et fiscaux qui les frappent comme tous les Français.

Désormais pour Macron il est indispensable de Diviser pour régner 

Les Foulards Rouge qui ont défilé à Paris, membres des CSP+ et CSP++ souffrent du même mal. La différence est que pour eux les effets en sont encore très supportables.

La manipulation médiatiques monte ces gens là contre les GJ, en réalité ils devraient fusionner avec eux.
 
 
Le pouvoir  redoute que le mouvement GJ ne s'étende vers le haut des catégories sociales. Il fait donc ce qu'il peut pour que les GJ et FR se regardent comme des ennemis, selon l'adage "divide ut impere". 

La partie des GJ adepte du misérabilisme voit dans les FR "les riches qui doivent payer", sans imaginer à quel point ces (petits) riches sont déjà taxés! 

En symétrie les FR des beaux quartiers Parisiens s'imaginent d'un autre monde que les GJ parce qu'ils sont plus à l'aise.
L'erreur qu'ils commettent est de ne pas comprendre que 99% d'entre eux ne sont pas de vrais riches (lesquel représentent 0,1 % de la population);
et que la transformation économique en cours depuis Maastricht, et l'OMC, qui a paupérisé les ouvriers, les employés, les agents de maîtrise, une large partie des cadres, les engloutira à leurs tours, quand la broyeuse en aura fini avec les retraités

GJ et FR sont aussi aveugles (sans mauvais esprit) les uns que les autres dans leur inconscience que la baisse des prélèvements est un intérêt commun essentiel qui implique de s'unir et d'élargir le mouvement. 
Les GJ, parce qu'ils en souffrent plus, ont compris que la poursuite de la politique en cours ne peut que les appauvrir,avec la quasi totalité des Français.

Cela, malheureusement les FR ne l'ont pas encore compris. Ils se croient encore dans leur naïve outrecuidance "du bon côté du manche". Dès sa campagne électorale, E Macron a su habilement les enferrer dans l'idée qu'ils font parti des gagnants et le resteront.
Il avait aussi convaincu les retraités qu'ils les protégerait, et eux aussi l'avaient cru. 

Comme les catégories représentées par les FR sont ses soutiens ultimes pour conserver le pouvoir, faisons lui confiance pour continuer à les cajoler verbalement, tandis que les développements de sa politique commenceront à entamer leurs intérêts.  

Macron pas plus que ses prédécesseurs ne s'attaque aux vraies causes des déficits

La facilité commande aux gouvernements Français d'augmenter les prélèvements plutôt que de mettre fin à causes lourdes des déficits. Jusqu'au 17 Novembre 2017 les citoyens supportaient, de plus en plus mal, mais docilement avec civisme, de se faire prendre leur argent de toutes les manières possibles. 

Alors pourquoi essayer de faire autrement quand on sait que du côté des dépenses se trouvent des gens qui ne sont ni dociles ni civiques, soutenus par des organisations dont les responsables politiques redoutent l'influence. 

Pour mieux cacher leur démission les pouvoirs publics lancent l'opinion publique sur des pistes de diversion: "modèle libéral ou socialiste", "diminuer les prélèvements ou maintenir le niveau des prestations". C'est le sophisme dans lequel le Président essaie de nous enfermer avec son "grand débat".

Les finances publiques peuvent être redressées sans restreindre leur périmètre ni augmenter les prélèvements

C'est ce que montrent les études que publient le "Think tanks" l'IFRAP Français, et que je rappelle régulièrement.
Les déficits publics, la dette ne sont que les conséquences de l'incurie et la lâcheté des nains politiques auxquels les Français confient les rênes du pays depuis 40 ans. 
 
En d'autres termes, les Français ne vivent pas au dessus de leurs moyens, c'est notre pognon qui est jeté par les fenêtres souvent pour des objectifs contraires aux intérêts nationaux.
Je vous recommande l'article de "Polémia" dont l'auteur, l'économiste et entrepreneur André Posokhow, rappelle les études qui ont marqué le sujet, et dresse une liste des gaspillages qui pourraient être rapidement arrêtés. Ils se chiffrent en dizaines de milliards par an et dépassent le déficit budgétaire.

Le président ne semble décidément pas avoir choisi cette voie. Les lois qui visent à limiter le droit de manifester indiquent plutôt qu'il se prépare à accentuer la répression, il sait pourquoi!

Faute de prendre les mesures rappelées par Polémia, E Macron n'aura pas d'autre carte que l'approfondissement du pillage de la classe moyenne supérieure et au dessus.
 
Le Président a en effet un impératif besoin de ramener nos déficits dans les clous de Maastricht pour essayer de faire jeu pas trop inégal avec l'Allemagne dans le cadre de sa nouvelle politique Européenne dont le traité d'Aix la Chapelle signé ce 22 Janvier montre la direction. 

Tous comptes faits, on comprend pourquoi l'économiste en chef de Natexis, Patrick Artus, nous alerte: "les Français vont souffrir à partir de 2019".
 
Bienvenue en Macronie, préparez vos chéquiers! 

Emmanuel Macron semble avoir contenu l'offensive hivernale des GJ, mais la guerre ne fait que commencer. 

Les informations de cet article sont importantes pour beaucoup de ménages. Pensez à transférer ce courriel ou l'article du blog à vos réseaux personnels ou sociaux, vous participerez ainsi la diffusion de cette information  stratégique.

Chers amis, le monde nouveau est là, sachons en relever les défis et en saisir les opportunités!            

Pierre Maumont
contact@defiscalisation-directe.fr
06 35 32 42 07
www.leblogisf.fr

Autrement vous pouvez aussi lire mes 2 ouvrages
 

-  Sortir de l'ISF 15 solutions
ou suivre ma formation gratuite sur l'Investissement en Nue Propriété


 
Pour déposer vos commentaires, cliquer sur le titre souligné en haut de page à gauche