24. nov., 2018

LES GILETS JAUNES VONT ILS RENVERSER LE REGIME ?

Les Gilets Jaunes une Révolte qui Porte la Révolution

 
Chers amis bonjour,

J'interromps la rédaction du premier des articles que je vous avais annoncé cette semaine, intitulé " Défiscalisation 2018 Prendre en Marche le Train PINEL" pour partager avec vous les idées qui m'apparaissent en considérant le mouvement des Gilets Jaunes.

J'ai suivi distraitement son lancement sur les réseaux sociaux, puis son relais par les grands médias, jusqu'alors sans opinion sur cette affaire. 

Mais Samedi dernier quand j'ai vu sur les réseaux sociaux les images des foules sur de nombreux points de barrages, l'importance de ce qui se passait est devenue évidente, et par conséquent  les chiffres gouvernementaux sur les 288 000 (et des poussières à l'unité prés!) me sont apparu grossièrement faux.

Une multiplication du nombre de barrages (2000) par une moyenne (basse) de 500 personnes (les gens sont venus par familles entières) par barrage indiquent qu'au bas mot 1 millions de personnes ont participé aux blocages le 14 Novembre.
L'évaluation d'un syndicat de police (dont la dirigeante s'est suicidée il y a une quinzaine de jours) est de 1 200 000 participants, le patron du JDD le très factuel et fin Bruno Jeudy expliquait cette semaine que les chiffres officiels lui semblaient n'être qu'une petite fraction de la réalité au vu des foules présentes. 

La plupart des médias nationaux ont insisté sur la relativement faible participation à Paris et certaines grandes villes. Rien d'étonnant leur population n'est pas dans la situation économique et sociale de ceux qui sont entrés en révolte Samedi dernier.
 
Par contre les vidéos de nombreux barrages, hors ces zones, montrent des foules de centaines et centaines de personnes. 

Il ne faut surtout pas perdre de vue une seconde que les Gilets Jaunes c'est la majorité des Français: ceux qui travaillent pour des revenus maigres dont le pouvoir d'achat baisse continuellement au moins depuis l'introduction de l'Euro.
Ce serait une très grande erreur de voir en eux des "beaufs" ou des assistés.
 
Ils contribuent comme vous et moi au financement des assistés qui vivent sur le territoire, mais ne sont pas au rang des grands bénéficiaires du système alors même qu'ils sont objectivement pauvres.

Les Gilets Jaunes représentent la masse majoritaire de la population Française que les logiques économiques de l'Euro et de la mondialisation, réduisent progressivement à la pauvreté puis à la misère, et dont la vie quotidienne et souvent pourrie par la délinquances et la violence d'une immigration de plus en plus hors la république. N'oubliez pas ces 2 chiffres: 600 000 emplois non pourvus en face des 6 550 000 chômeurs: non M le Président il ne suffit pas de "traverser la rue pour trouver du boulot". 

Dire cela c'est faire preuve d'un insondable mépris à l'endroit du peuple, ou d'une inconscience sidérante de la réalité sociale et économique d'au moins 50% des Français. Dans quel monde de déni vivent donc le président ses conseillers? les membres du gouvernement?

Le degré de mobilisation et le nombre de participants aux actions d'aujourd'hui sera décisif pour la suite à court terme.
S'il est plus massif encore que le 17 Novembre, le pays entrera dès ce soir en révolte, une situation à la Mai 68 SAUF qu'à l'époque c'était la croissance et l'augmentation continue du niveau de vie pour tous les Français. Aujourd'hui les gens qui sont dehors se battent pour ne pas sombrer, ils iront plus loin qu' en 68.

Ilfaut à ce sujet savoir qu'en 1968, le soulèvement ne s'était arrêté qu'avec la mise en mouvement de l'armée (pour couper court à un début d'insurrection communiste qui se greffait sur l'effondrement des pouvoirs publics).
 
Ce ne sont pas les accord de Grenelle qui ont mis fin à la "chienlit" mais la montée vers Paris des chars de la 2eme division blindée (la fameuse 2 eme DB qui libéra Paris en 1944).
Je le sais de première main, chauffeur du colonel au 501eme RCC (régiment de chars de combat de 2eme DB) pendant mon service militaire, j'entendais pendant nos déplacements les conversations de l'état major sur ce sujet. 

A l'époque l'armée Française restait fidèle à l'autorité "impériale" du chef de l'état le Gal De Gaulle.
 
On peut à minima se demander si le Pdt Macron pourrait compter sur l'armée si la révolte se durcissait.  

Si dès aujourd'hui se dessine une démobilisation, on ne voit pas comment cela pourrait marquer la fin de cette révolte, dont la seule revendication est "nous refusons de crever".
 
Le gouvernement n'aura pas dans ce cas, à gérer une crise aigüe mais il devra composer avec une population dont une partie est mentalement en état d'insurrection et une opinion publique dont 75% soutient les insurgés. 

Dans tous les cas le gouvernement est stoppé dans la poursuite  du programme de Macron d'exécution de la feuille de route de Bruxelles pour la France (appelée "Grandes Orientations de Politique Economique"), pour lequel, en général sans en avoir conscience, ont voté les électeurs de Macron. 

Les peuples Européens découvriront que le peuple Français contre la volonté de ses dirigeants s'est soustrait à l'emprise de la commission de Bruxelles.

Quelque soit l'issue de la mobilisation populaire qui se déroule devant les yeux étonnés d'une France souvent compréhensive, et de l'Europe; il y a fort à parier que les 17 et 24 Novembre marquent un tournant historique en France, et un nouveau coup vers la dislocation de l'Union Européenne.  

Les informations de cet article sont importantes pour beaucoup de ménages. Pensez à transférer ce courriel ou l'article du blog à vos réseaux personnels ou sociaux, vous participerez ainsi la diffusion de cette information  stratégique.


Chers amis, le monde nouveau est là, sachons en relever les défis et en saisir les opportunités!            

Pierre Maumont
contact@defiscalisation-directe.fr

www.leblogisf.fr
 
 
 
Pour déposer vos commentaires, cliquer sur le titre souligné en haut de page à gauche