25. avr., 2016

FCPI ET FIP UNE EXCELLENTE AFFAIRE POUR QUI ?

Pour contrer l'ISF, on vous conseille ordinairement de souscrire des FCPI et FIP


Les parts de ce fonds spécialisés permettent
obtenir dans le cadre de la loi TEPA, une réduction d'ISF de 50%
(maximum 18 000 €) du montant investi, moyennant un blocage fiscal
sur le produit pendant 5 ans.


Ces solutions sont simples et accessibles. Mais la grande majorité de ces placements sont
mauvais. Les frais disproportionnés qui les grèvent, et les aléas de leurs
investissements se traduisent ordinairement par des pertes pour
l'investisseur, même en tenant compte de l'avantage fiscal de 50% !


Pourquoi vous sont ils proposés chaque année avec force campagnes
de communication? Simplement parce qu'ils sont très rentables pour la
chaine des acteurs qui y sont impliqués.


Il existe quand même de bons produits dans les FIP
et FCPI. Outre leur caractère minoriaire dans l'offre, ils souffrent d'inconvénients majeurs:


- Le 1er problème est que ce n'est qu'à la sortie, en moyenne 8 ans et
demi plus tard (donc bien plus que la durée du blocage fiscal), quand
le fond sera (enfin) débouclé, que le souscripteur constatera le résultat
de son placement.

- Dans l'intervalle il aura supporté autour de 40% de  frais (entrée + gestion annuelle), même si ceux ci ont un diminué ces dernières années sous la pression de l'AMF.
  En effet, Il faut pas confondre la durée légale de blocage (5 ans) pour
bénéficier de la réduction d'ISF prévue dans la loi TEPA, avec
délai réel de libération de l'investissement qui n'aura lieu que lorsque les
participations dans les sociétés cibles auront pu être cédées, ou
rachetées par les sociétés ( 8ans et demi en moyenne).

Faute d'être conseillés sérieusement sur l'ISF, de nombreux
redevables souscrivent tous les ans ces produits. La confiance à priori
qu'ils ont dans les institutions qui leur proposent (même quand ils
commencent éprouver quelques doutes ), et les campagnes médiatiques à
l'approche du printemps, expliquent leur assiduité dans ces souscriptions.


Malheureusement la persévérance ne transformera jamais une mauvaise
solution en bonne affaire, bien au contraire!

 Quels sont les critères d'une vraie et bonne solution pour défiscaliser l'ISF? Ce sont les mêmes que dans toutes les grandes problématiques patrimoniales: efficacité, sérieux, durabilité.

Face à ces exigences, les FIP et FCPI apparaissent comme de simples expédients. Alors, pas de solution pour réduire son ISF? Si il y en a, elles ont en plus la vertu de renforcer et d'optimiser les patrimoines.

Je vous en présenterai certaines prochainement.

Pierre Maumont

Au pays des niches fiscales, payer l'impôt est un choix.
Pour déposer vos commentaires, cliquer sur le titre souligné en haut de page à gauche