20. févr., 2017

INTERVIEW DE MARINE LE PEN SUR L'ISF

"Je ne pense pas que la priorité soit de supprimer l'ISF"

 

Bonjour,

Vendredi dernier 17/2/2017, le magasine Investir.fr a publié une interview de Marine Le Pen sur les thèmes économiques de la campagne des présidentielles, dont le sort de l'ISF.

Son analyse vous rappellera celle que je "professe" depuis un an. Je vous invite à la découvrir.

Question  Vous comptez maintenir l’impôt sur la fortune (ISF). Ne trouvez-vous pas cet impôt inadapté à notre époque et, surtout, nuisible à l’attractivité de la France ?

MLP "L’ISF est, avec l’impôt sur le revenu, le seul impôt progressif du système fiscal français. 340.000 foyers sont concernés, qui détiennent 25 % du patrimoine net français. Les inégalités du patrimoine sont considérablement plus élevées que ­celles sur le revenu (les 10 % les plus riches ont 205 fois plus de patrimoine que les 10 % les plus pauvres, contre 4,2 s’agissant du revenu). Contrairement à ce qui est répété, ce type d’impôt existe en Espagne (impuesto sobre el patrimonio), avec un taux marginal de 2,5 % (contre 1,5 % en France), en Norvège, en Suisse (au niveau de certains cantons, avec un taux n’excédant généralement pas 1 %)… Ces deux derniers pays sont pourtant ceux qui ont l’IDH [indice de développement humain] le plus élevé du monde… Par ailleurs, l’exonération partielle des investissements réalisés dans les PME permet un financement de ces dernières. Certains candidats veulent sa suppression (M. Macron veut le supprimer pour les très gros actionnaires et, ainsi, leur faire un chèque de 2,5 milliards, et M. Fillon veut sa suppression pure et simple). Au vu de la situation sociale de la France, je ne pense pas que la priorité soit de supprimer l’ISF".

L'intégralité de l'interview économique de MLP (ou copier coller le lien ci dessous dans votre navigateur).
 http://investir.lesechos.fr/marches/actualites/entretien-exclusif-de-marine-le-pen-dans-investir-hebdo-1642643.php#HF7DHb4yY2QRRjr2.99

 

La position de MLP est à rapprocher des récentes déclarations d'Emmanuel Macron sur l'ISF, objet de mon précèdent article dans ce même blog.

Cette convergence entre ces 2 candidats va rendre très problématique pour François Fillon le maintient de sa position "abolitionniste" de l'ISF s'il ne veut pas saborder sa candidature déjà compromise.

Pierre Maumont

Pour déposer vos commentaires, cliquer sur le titre souligné en haut de page à gauche